CECI n'est pas EXECUTE Mondes américains : Actualités Janvier – février 2013

Actualites |

Actualités Janvier – février 2013

Nouveau au CEAf

Séminaire interdisciplinaire DFFC Gulbenkian / EPHE / EFEO / EHESS

"L’empire portugais, entre l’Amérique, l’Afrique et l’Asie : Perspectives coloniales et post-coloniales (XVe-XXIe siècles)"

vous convie à la séance animée par

ÂNGELA BARRETO XAVIER, Instituto de Ciências Sociais, Université de Lisbonne

Brahmanes en confrontation: une étrange  querelle de rites dans le territoire de Goa au XVIIe siècle (L'intervention se fera en anglais) 

LUNDI 25  FEVRIER 2013, 16h-18h

Ecole française d'Extrême-Orient, 22, av. du Président Wilson - 75116 Paris

Organisateurs : Dejanirah Couto (EPHE, IVe section) | François Lachaud (EFEO) | Catarina Madeira-Santos (Centre d'études africaines - CEAf/EHESS) | Claudia Damasceno (Centre de recherches sur le Brésil contemporain - CRBC/EHESS) |


Le Centre de Recherches Historiques (CRH), le Centre d’Etudes africaines (CEAf) et

l’Institut de l’Islam et des Sociétés du Monde Musulman (IISMM)

vous invitent à une


Programme Conférences du Pr. Guibléhon Bony, Invité CEAf, avril 2013

Guibléhon Bony est anthropologue, maître de conférences à l’Université Alassane Ouattara, Côte d’Ivoire. Il estl’invité de Marie Miran-Guyon, CEAf.

3 avril 2013 : Les rapports entre institutions traditionnelles et initiatives missionnaires chez les Wè : violence et séduction dans la fraternité des hommes-panthères. Dans le séminaire d’équipe du CEAf « Anthropologie politique des religiosités contemporaines ».

EHESS-CEAf, salle de réunion, 2e étage, 96 bd Raspail, mercredi 15-17h.

9 avril 2013 : La mobilisation des ressources anthropologiques en temps de crise : la violence dans la fraternité des hommes-panthères. Dans le Séminaire de formation à la recherche en Afrique (SéFRA) co-dirigé par Emmanuel Grégoire, Benoit Hazard, Marie-France Lange et Jean-Claude Penrad.

EHESS, 105 boulevard Raspail, salle 8, mardi 13-15h.

17 avril 2013 : Le marché des révélations divines dans le contexte de crise politique en Côte d’Ivoire. Dans le séminaire d’équipe du CEAf « Anthropologie politique des religiosités contemporaines ».

EHESS-CEAf, salle de réunion, 2e étage, 96 bd Raspail, mercredi 15-17h.

Attention aux horaires du Séminaire CEAf | Anthropologie politique des religiosités contemporaines

1er, 3ème et 5ème mercredi du mois, 15-17 heures

CEAf, salle de réunion, 2e étage, 96 bd Raspail 75006 Paris

16 janvier-19 juin 2013 ?

Traumatisme, identité et possession

Association française des anthropologues

Séminaire Anthropologie, psychanalyse et politique. Regards sur les terrains

Le programme de l’année à venir portera sur la thématique de la domination, d’un point de vue anthropologique et psychanalytique.

Image1Séance du 26 février : Traumatisme, identité, possession.

avec Thierry Baubet, professeur de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent à l'université Paris 13, chercheur à l'unité Inserm U 669, coordinateur de l'urgence médico-psychologique pour la Seine Saint-Denis, service de psychopathologie de l'enfant et de l'adolescent, psychiatrie générale et addictions, Hôpital Avicenne, AP-HP Bobigny.

Références

Mouchenik Y, Baubet T, Moro MR. Manuel des psychotraumatismes, Grenoble : La Pensée sauvage ; 2012

Baubet T., Moro M.R., Psychopathologie transculturelle. Paris : Masson ; 2009

Baubet T., Romano H. : Dis, c'est comment quand on est mort ? , éd. La Pensée sauvage, 2009.
Baubet T, Lachal C, Ouss L, Moro MR. (Eds) Bébés et traumas. Grenoble : La Pensée sauvage ; 2006

Baubet T, Le Roch K, Bitar D, Moro MR. (Eds) Soigner malgré tout. Vol. 1 : Trauma cultures et soins. Grenoble : La Pensée sauvage ; 2003

.Baubet T, Le Roch K, Bitar D, Moro MR. (Eds) Soigner malgré tout. Vol. 2 : Bébés, enfants, et adolescents dans la violence. Grenoble : La Pensée sauvage ; 2003.

Baubet T, Moro MR. (Eds) Psychiatrie et migrations. (Rapport de psychiatrie au Congrès de Psychiatrie et de Neurologie de Langue Française). Paris : Masson ; 2003.


Appels à projets

ANR - Appel à projets en sciences sociales

Le réseau NORFACE lance un appel à projets de recherche sur le thème des "Avenirs de l'Etat-providence". Compte tenu des changements en cours dans nos sociétés, l’Etat-providence doit être repensé grâce à un programme de recherche innovant conçu pour interroger les conceptions, les organisations pratiques et les différentes expériences vécues de la protection sociale au 21ème siècle, ainsi que pour proposer des réponses aux défis que celle-ci doit relever. Date limite de soumission : 16 avril 2013.

En savoir plus Image2

PEPS Espace socio-économique du risque environnemental (ESERE)

Cet appel à projets est lancé par la Mission pour l’Interdisciplinarité et les instituts INSHS, INEE et INSU du CNRS afin de susciter des réflexions sur les interactions entre spatialisation socio-économique (répartition et mobilité spatiale des acteurs sociaux) et risque environnemental. Date limite de dépôt des projets : 7 mars 2013.

En savoir plus Image3

Appel à projets : ressources, société, environnement (ENRS) 2013

Cet appel à projets de la Mission pour l'Interdisciplinarité du CNRS vise à explorer de nouvelles voies originales permettant d’apporter des réponses au DEFI de la transition énergétique. La problématique sera abordée dans sa globalité en privilégiant les recherches aux interfaces entre disciplines et en examinant systématiquement les conséquences sociales et les politiques publiques envisageables, les impacts environnementaux et la disponibilité des ressources. Dates limites de soumission : 20 mars 2013 (projets exploratoires) et 27 mars 2013 (projets fédérateurs)

En savoir plus Image4


AEGIS

The African Studies Centre (ASC) in Leiden is seeking to recruit

  1. two Researchers 0.7-1.0 fte

  • with specialization in political economy, international relations, and/or politics as they relate to Africa with a focus on such issues as the macroeconomics of trade, investment, finance, aid, and remittances; international and/or regional security; the role of so-called emerging powers from Asia and Latin America in Africa; and/or issues of ‘equitable’ or ‘inclusive’ development.

  • Applicants must have a PhD on a topic relevant to the ASC’s research programme

  1. Postdoctoral researcher 0.7-1.0 fte

Join the mailing list for vacancies by sending an e-mail to: asc@ascleiden.nl.

Cambridge in Africa

  • The Cambridge in Africa Programme (which includes the MUII, THRiVE, and CAPREx initiatives) is pleased to announce a call for joint applications from researchers at the University of Cambridge and their African partners, for the Cambridge-Africa Alborada Research Fund.

  • For more information about the fund and the application process, please click here.

Fifth European Conference on African Studies (ECAS 5) June 26 to 28, 2013 - ISCTE-IUL, Lisboa

The Fifth European Conference on African Studies (ECAS 5) will take place in Lisbon, Portugal, on June 26 to 28, 2013. It will be organized by the Centro de Estudos Africanos - Instituto Universitário de Lisboa (Center of African Studies of the University Institute of Lisbon) on behalf of AEGIS, the Africa-Europe Group for Interdisciplinary Studies. Its general theme will be ‘African Dynamics in a Multipolar World’
Centro de Estudos Africanos - ISCTE/IUL - Lisboa – Portugal –

Tel : +351 217 903 067 - Fax : +351 217 955 361

http://www.nomadit.co.uk/ecas/ecas2013/panels.php5?PanelID=2323
http://cea.iscte.ptfacebook.com/CentroEstudosAfricanos


CALL FOR APPLICATIONS Residential School 2013

Governance for Development in Africa Initiative, Accra, Ghana, 06-10 May 2013

Organised by:School of Oriental and African Studies (SOAS)

Funded and supported by: Mo Ibrahim Foundation in association with SOAS and the Centre of African Studies-University of London

is organising a Summer School in Accra, Ghana in May 2013 on the topic of ‘Governance and Developmentin Africa’.

The residential school is for 20 participants who are policy makers, academics, researchers or civil society representatives from any African country who will gain, through this training, new ideas and knowledge on the broad issue of governance and development. We welcome applications

from a wide range of backgrounds.

Applicants should have at least a Master degree in areas related to Governance or 5 years professional experiences in fields relevant to the theme of Governance and Development in Africa.

Preference is given to applicants from West and Central Africa.

The official language of the School is English

All costs for successful applicants, including economy flights, accommodation, and subsistence, will be covered. The school will run from 06 to 10 May 2013.

Applications should include:

1. CV (including email address for correspondence)

2. One reference letter ( or names of referees in CV)

3. Proposal of max 1500 words outlining research interest and professional background and how the applicant will benefit from attending the Summer School

Deadline for applications: 15 January 2013

To be sent electronically: Angelica Baschiera, Centre of African Studies, SOAS-University of London

Thornaugh street, Russell Square, London WC1H 0XG

Email: ab17@soas.ac.uk Tel.: +44 (0) 207 898 4370


Practices and their Bodies. What Kind of Artefact is the Lived Body? Call for Papers

Transdisciplinary Conference, April 25th-27th 2013, Mainz University (Germany)

The human body as the subject of research still sits very firmly in the grasp of the natural sciences. Nevertheless, cultural studies and social sciences have put forward two fundamental insights on the body vis-à-vis established biomedical knowledge. Firstly, both anthropological and phenomenological approaches have delved into the inner perspective of our inhabited bodies by viewing the ‘lived body’ as the foundation of all cognition and as the fundamental site of sensory perception, personality, and subjectivity. Secondly, ethnological and historical semantic studies have shed light on the extreme variability of ‘the body’ subject to societal knowledge regimes. Human bodies span an infinite plurality of cultural classifications and historical discourses – a bundle of linguistic categories, medical imaging, interpretation and explanation patterns. Our natural scientific knowledge of the body is part of historically and culturally specific ethnosemantics.

This conference proposes a third fundamental sociocultural way of viewing the body, namely as a component of material culture. In recent years the term practices has oftentimes been used to express this perspective – a conception of human action and behaviour that places controlled bodily movement at the centre of social life. As a part of material culture the body is without doubt an artefact. It has limited capabilities, is practically shaped by food, medicine, and socialisation, and wears out through practical use. However, it is a special material thing : it can learn, i.e., through usage it is materially (re)shaped, disciplined, and is impregnated with habits, and it can specialise in body techniques : instrumental music, handicraft, sports, martial arts, and sex, to just name a handful of such specialisation possibilities.

However, as part of material culture the body has another specific quality : it is the fundamental and, even in the age of technological telecommunication, the inescapable medium of communicative practices. This holds true for its everyday use in linguistic communication – for speaking and hearing, reading and writing – and for the unstoppable display of visual signs through gestures, facial expressions, and clothing, by means of which bodies are constantly depicting cultural differences (e.g. gender, ethnicity, or status). Moreover, this applies for the body in professionalised cultural practices – e.g., pantomime, acting, and dance – and for the specific interconnection of disciplined bodies with telecommunication artefacts.

Abstract submission (for papers of 20 min.) : one page maximum until January 1st, 2013 to : symposium2013@socum.uni-mainz.de The conference will be bilingual (English and German)

More information about the programme and registration will be presented on our conference homepage by February 1st, 2013 : www.symposium2013.socum.uni-mainz.de

Colloques

FRONTIÈRES AFFIRMÉES, FRONTIÈRES CONTESTÉES. Citoyennetés, Multi/Inter-culturalités, Subjectivités

Colloque international – 3 et 4 juin 2013 – Paris, France

À la suite de notre Journée d'étude du 27 janvier 2012, le groupe de recherche Frontières identitaires et Représentations de l’altérité, se propose de poursuivre la réflexion sur les frontières identitaires dans leurs multiples constructions et déconstructions. Après s’être concentré sur les filières migratoires et les groupes minoritaires − compris dans l’intersection et/ou le croisement des inégalités et des discriminations socio-raciales, de classe, de genre/sexe et de nationalité − il s’agit maintenant d’élargir cette réflexion. Nous nous proposons d’examiner et de comparer les contradictions et les difficultés propres à l’exercice de la démocratie, en soulignant les questions éthiques ou morales, de justice sociale, du droit à l’égalité et à la reconnaissance des identités plurielles repérées notamment dans les études postcoloniales (subalterne/queer/cultural studies). Cette initiative devrait permettre, entre autres, de prendre acte de la tension entre affirmation et contestation des frontières identitaires avec leurs fluidités et déplacements, en tenant compte de la capacité des acteurs sociaux à les négocier, à les repositionner et à superposer différentes affiliations.  

À partir d’enjeux politiques, culturels, socio-économiques, nationaux/transnationaux des sociétés actuelles, nous nous attacherons à faire ressortir les questions liées (a) à la construction et à la praxis attachées à la notion de citoyenneté dans ses multiples dimensions formelles/informelles, matérielles/symboliques ; (b) aux différentes configurations déployées dans le débat complexe et paradoxal des sociétés multiculturelles et/ou interculturelles autour des politiques publiques  − les politiques de l’identité (identity politics) ; (c) à la mise en regard des stratégies de résistance et d’empowerment sous-tendant les actions et les choix [inter]subjectifs de l’expérience vécue des individus exposés à la discrimination, à l’exclusion, à la stigmatisation et à la marginalisation qui sont à la source de l’invisibilité citoyenne, sociale et culturelle des populations les plus fragilisées en Europe, en Afrique, en l’Amérique Latine et ailleurs.

Deux axes sont proposés :

(I) Comment poser la question de l’égalité sociale et politique en termes de reconnaissance des multiples différences qui constituent et donnent sens à la vie quotidienne ? Au travers d’actions individuelles et collectives de nombreuses voix cherchent à faire reconnaître une différence (de nationalité, de culture, de genre ou de sexualité), et ces revendications se font de plus en plus pressantes dans la mesure où les recettes du compromis social traditionnel ne sont guère performantes. Nous nous demanderons comment envisager une citoyenneté démocratique et multiculturelle sous-tendant des fortes attentes de reconnaissance des individus et des groupes. Au-delà des approches hégémoniques, nous interrogerons comment de nouvelles perceptions de la vie en société sont à l’heure actuelle en train de bouleverser les sociétés modernes prises dans la globalisation. Quels sont les enjeux des politiques de l’égalité et de l’identité tant au niveau des initiatives gouvernementales/publiques qu’au niveau des revendications de la société civile (les institutions autonomes, le monde associatif, les ONG) en Europe, en Amérique Latine, au Maghreb révolutionnaire, en Afrique et ailleurs ? Comment dans les nouveaux jeux et enjeux de vérités peut-on faire conjuguer la dignité citoyenne lorsqu’elle est absente ou subalternisée par des contraintes subies par les femmes et les hommes, les minorités ethniques/raciales, sexuelles ou nationales ? Quels sont aujourd’hui les paradigmes et les enjeux pointant les conflits générés par le pluralisme social, culturel, politique − et les demandes d’équité de plus en plus marquées − qui ont été réorientés au sein des anciens modèles multiculturels et/ou interculturels ? Est-ce que le modèle multiculturel canadien (dans sa nouvelle version d’accommodements raisonnables) ou le modèle multiculturel anglais (récemment redéfini par les tenants du « community cohesion »), entre autres, sont à bout de souffle ? Que doit-on penser des modèles républicains français et brésilien (aussi différents) fondés sur les idéologies universalistes et indivisibles à l’heure où les théories sur l’assimilation et l’intégration aveugles à la différence se trouvent de plus en plus contestées ?

(II) Dans ce deuxième axe nous reviendrons à l’expérience vécue des acteurs sociaux (très présente lors de notre journée de janvier 2012) qui dans leur vie quotidienne doivent faire face à l’impuissance, à la contrainte de leurs statuts sociaux, à leurs marqueurs phénotypiques ou culturels, aux stéréotypes ethno-raciaux, à leurs préférences sexuelles, à leurs invisibilités citoyennes et/ou visibilités abjectes (J. Butler) : sociales, culturelles et politiques. Cette grille de lecture met l’accent sur l’intersubjectivité et la subjectivité des processus cognitifs sous-tendant l’expérience du vécu quotidien paradoxale des hommes et des femmes stigmatisés, démunis et « sans voix » − pour qui les rapports de pouvoir et de domination sont les plus rudes. Il s’agira d’interroger la question du respect et de l’estime de soi. Comment retrouver une relation authentique à autrui, à soi-même et au monde ? Quelles sont les stratégies de résistance que les sujets mettent en place afin de créer et d’articuler de nouvelles configurations symboliques et matérielles de construction du soi dans le rapport à autrui ? Comment faire valoir les postulats de Goffman au sujet de la position entre l’individu normal et l’individu stigmatisé comme un jeu de perspectives ? L’un et l’autre n’étant que le miroir du même : un miroir troublé. Comment appréhender l’agir ensemble (ou individuel) dans sa nature décentralisée, fluctuante et créatrice comme source de sa capacité dialectique à renouveler les narrations et les espaces existentiels contradictoires ? Dans une logique transversale où l’affirmation et/ou la contestation d’une identité peut s’opérer par le biais des pôles imaginaires d’une même face, déplacées et transformées dans l’espace, dans l’histoire/mémoire, il s’agira d’analyser les vecteurs de subjectivation dans la construction du soi et de la hiérarchie de l’humain vis-à-vis des rapports socio-raciaux, d’ethnicité, de nationalité, de classe/statut et de genre/sexe/sexualité.  

Calendrier :

Les propositions de communication devront être envoyées dans une des deux langues : français ou anglais (une page).

Réception des résumés : 17 février 2013

Résultat de sélection des propositions : 17 mars 2013

Réception des communications : 10 mai 2013

Contacts : Lenita Perrier  

Adresse courriel : lperrier@msh-paris.fr

Organisateurs :

École des Hautes Études en Sciences Sociales, Groupe de Recherche FIRA, France | Université Fédérale du Rio Grande du Sul, Brésil | Université de Manchester, Angleterre |

Lenita Perrier (EHESS-CEAf) | Pascale Gruson (EHESS-CEMS) | Henrique Nardi (EHESS-IRIS, UFRGS) | Angela Torresan (Université de Manchester) |

Comité scientifique : Abdelhamid Benkhattab (Université Sidi Mohamed Ben Abdallah, Maroc), Pascale Gruson (Institute Marcel Mauss, CNRS, EHESS-CEMS, France), Henrique Nardi (UFRGS, Brésil), João Pacheco de Oliveira (Museu Nacional, UFRJ, Brésil), Angela Torresan (Université de Manchester, Angleterre).

Comité d’organisation : Équipe Groupe de Recherche FIRA - Frontières identitaires et Représentations de l’altérité [blog : frontieres.hypotheses.org]


Appels à contributions

La problématique de la méthodologie ethnographique et anthropologique

La revue Antropológicas accepte des propositions d'articles à publier dans le prochain numéro qui aura pour thème la problématique de la méthodologie ethnographique et anthropologique. Les manuscrits doivent être soumis sur la page http://revistas.rcaap.pt/antropologicas/login  jusqu'au 28 février 2013. Depuis l’affirmation académique de son domaine de connaissance, la pratique ethnographique et l'écriture anthropologique ont mérité plusieurs débats, aussi bien pour l'originalité de la méthodologie que pour la rigueur scientifique exigée aux professionnels. Parmi les sciences sociales, l'anthropologie a été celle où le débat théorique sur sa propre raison d'être a exigé une plus grande capacité critique, en remettant en question ses bases méthodologiques.

http://calenda.org/238099


Repenser les études soudanaises après l’indépendance du Soudan du Sud

Heather Sharkey et Elena Vezzadini lancent un appel à contribution pour des résumés d’articles en français ou en anglais en vue de proposer un numéro spécial à La Revue canadienne des études africaines/ Canadian Journal of African Studies. L’objectif de ce numéro spécial serait de repenser les études soudanaises après l’indépendance du Soudan du Sud le 9 juillet 2011. La date limite pour l’envoi des résumés est le 28 février 2013 (voir ci-dessous pour plus de détails).

Thématique : En 2007, trois chercheurs demandèrent à des collègues spécialistes de différentes régions, périodes et catégories d’histoire de réfléchir à « ce qu’ils souhaitaient le plus pour le champ historique en général et pour le type d’histoire qui leur était proche en particulier ». Il en résulta un volume intitulé Manifestos for History. Appréhendant l’écriture de l’histoire comme « un acte à la fois de fidélité et de rébellion » à une époque postcoloniale caractérisée par le doute et l’incertitude, alors que « les façons de lire les choses manquent de fondements solides et universels », les contributeurs cherchèrent à tracer les contours des recherches futures (Jenkins and Munslow 2007: 1, 3, 5).

A ce moment charnière de l’histoire du Soudan, devenu deux républiques soudanaises séparées, nous invitons historiens, anthropologues, linguistes, politologues et autres chercheurs à s'engager dans un processus de réflexion collectif similaire. Deux questions sous-tendent cette entreprise. Premièrement, peut-on continuer à parler d’un domaine unique d'« études soudanaises » maintenant que la séparation a eu lieu ? Deuxièmement, comment caractériser ce qu’ont été les études soudanaises jusqu'à présent et dans quelles directions ce champ doit-il ou devrait-il évoluer ? Répondre à cette dernière question permettrait d'aborder ce qui a été identifié par certains critiques comme le cloisonnement de la recherche sur cette région : une tendance à décrire le Soudan et les Etats soudanais comme des entités uniques et incomparables à d’autres lieux et formes politiques (Willis 2001, Vezzadini 2012).

 La scission de la République du Soudan en 2011 fait de la réévaluation des études soudanaises un impératif de premier ordre. Une telle réévaluation ne découle pas uniquement de considérations politiques ; les études soudanaises nécessitent d'être repensées sur le plan historiographique. En phase avec les derniers apports des sciences humaines et sociales, les chercheurs « soudanistes » ont commencé à examiner de nouveaux objets et à employer de nouvelles sources en adoptant différentes perspectives disciplinaires. Ils se sont par exemple intéressés à l’histoire de l’environnement ou à la culture matérielle. Ils utilisent des sources numériques (blogs ou archives familiales publiées en ligne) et combinent des approches historiques, anthropologiques et linguistiques (cf. par exemple Sharkey 2008). Toute recherche impliquant inévitablement des questions de faisabilité (en d'autres termes, les chercheurs écrivent ce qu’ils sont en mesure d’écrire), la recherche actuelle reflète certainement des trajectoires changeantes. Certaines directions se sont fermées aux chercheurs car des sources se sont perdues ou ont été détruites durant la guerre civile (Daly 2004 : 156-58). La recherche en train de se faire reflète aussi bien de nouvelles opportunités, contraintes et approches que des choix particuliers d'objets d'étude.

 Il est également grand temps de réunir les recherches en langues anglaise et française. Au cours du dernier quart du vingtième siècle et au début du vingt-et-unième siècle, le domaine des études soudanaises a acquis une cohérence en Grande-Bretagne et en Amerique du Nord grâce aux efforts de chercheurs qui se sont attachés à former une communauté d’universitaires, d'activistes et d'intellectuels engagés, incluant des membres de la diaspora soudanaise. Le monde anglophone ne peut toutefois prétendre à un monopole sur les études soudanaises. En effet, au cours des trente dernières années, les institutions françaises ont accueilli des chercheurs dynamiques travaillant sur cette région. Actuellement, les études soudanaises en France paraissent entrer dans une phase de renouveau marqué (Seri-Hersch 2012). Dans le but de renforcer la dimension internationale des débats sur le sujet et de dresser des passerelles entre la recherche anglophone et francophone, nous apprécierons particulièrement les contributions en langue française. Ce numéro spécial poursuivra en effet les discussions entamées lors de la journée d’étude « Au delà des dichotomies : le Soudan, de la formation du pays à l’indépendance du Sud, 1869-2011 », tenue à Paris le 12 novembre 2012 sous l’égide de l’Institut d’études de l’Islam et des sociétés du monde musulman (IISMM) et du Centre d’Études Africaines (CEAf), École des Hautes Études en Sciences Sociales  (http://iismm.ehess.fr/index.php?1157).

 « L'histoire est un verbe, pas un nom ». C'est ce qu'affirment les éditeurs de l'ouvrage Manifestos for History, dans le sens où l’écriture de l’histoire implique des « processus intentionnels par lesquels on façonne et on fabrique du sens » (Jenkins and Munslow 2007 : 7). Nous pourrions dire la même chose de l’anthropologie, des sciences politiques et d’autres disciplines académiques. En gardant cette idée à l’esprit, nous invitons les auteurs à offrir leur propre contribution et à s’engager dans une action collaborative de renouvellement des études soudanaises à ce moment critique de la politique, de l'histoire et de l'étude de la région.

Informations pour les contributeurs

 Nous invitons les personnes intéressées à soumettre une proposition en anglais ou en français, qui comprendra : 1) un curriculum vitae et 2) un résumé d’une page qui présente le sujet, l’argumentaire et les sources, ainsi que l'apport de l'article à la thématique “Repenser les études soudanaises”. Les documents sont à envoyer aux éditeurs de ce numéro spécial, Heather Sharkey : hsharkey@sas.upenn.edu et Elena Vezzadini : elena.vezzadini@ahkr.uib.no

La date limite de soumission des propositions est le 28 février 2013.

Les auteurs dont la proposition est retenue devront envoyer une première version de leur article jusqu'au 15 juin 2013. Afin de garantir une certaine cohérence entre les articles, les éditeurs suggéreront des modifications si nécessaire. La version révisée des articles devra être soumise jusqu'au 30 juillet 2013. Les éditeurs transmettront alors les articles à la revue, qui les soumettra à des lecteurs anonymes.

 Les articles doivent comprendre entre 6'000 et 10'000 mots (environ 25-40 pages en double interligne comprenant le texte, les citations, les notes, la bibliographie, les tables et les annexes) et doivent inclure un résumé de 125-150 mots. Les auteurs suivront le style de référence du Chicago Manual of Style, 15e édition.

Bibliographic References/ Références bibliographiques

DALY Martin W., Review of The Nile, by Robert O. Collins, and Living with Colonialism: Nationalism and Culture in the Anglo-Egyptian Sudan, by Heather J. Sharkey, International History Review, 26:1 (2004)

JENKINS Keith, Sue MORGAN and Alun MUNSLOW, Manifestos for History London; New York: Routledge (2007)

SERI-HERSCH Iris, “Vers un renouveau des études soudanaises en France?”, Carnets de l’IREMAM, 14 November 2012, http://iremam.hypotheses.org/918 (January 14, 2013).

SHARKEY Heather J., “Arab Identity and Ideology in Sudan: The Politics of Language, Ethnicity, and Race.” African Affairs 107, no. 426 (2008): 21-43.

VEZZADINI Elena, “Identity, History and Power in the Historiography of Sudan: Some Thoughts on Holt and Daly's A History of Modern Sudan.” Canadian Journal of African Studies/La Revue canadienne des études africaines 46, no. 3 (2012): 439-451.

WILLIS Justin, Review of A History of the Sudan from the Coming of Islam to the Present Day, (review no. 172), 1 February 2001, http://www.history.ac.uk/reviews/review/172 (January 18, 2013)


Vient de paraître

2012, Botte, Roger et Alessandro Stella (dir.) ‑ Couleurs de l’esclavage sur les deux rives de la méditerranée (Moyen-âge - XXè siècle), Paris, Éditions Karthala, 396 p.

Image5Si l’esclavage des Noirs présente une indéniable spécificité, il est tout aussi évident que l’institution esclavagiste a été aussi complexe et variée que la polychromie des phénotypes humains. Sans remonter à l’Antiquité gréco-romaine, l’espace méditerranéen, avant, pendant et après la traite transatlantique des Africains est un observatoire de choix sur la fabrique d’esclaves. D’une rive à l’autre de la Méditerranée, nous pouvons observer la coexistence d’esclaves de différentes couleurs, origines, religions. À côté d’Africains arrivés par les traites transsaharienne et atlantique, les marchés d’esclaves se nourrissaient de Slaves, Caucasiens et autres Orientaux, pendant que les clivages religieux alimentaient et justifiaient la capture et la mise en esclavage aussi bien de musulmans que de chrétiens et de païens. Le même statut d’esclave était appliqué à des individus qui, tout en partageant la domination servile, était souvent, de par leur origine ethnique, leur sexe, leur âge, leur apparence physique et leurs supposées qualités, destinés à des tâches diverses. De Byzance au monde ottoman, de l’Europe chrétienne aux terres d’islam, la désignation des esclaves empruntait une large palette de nuances, la couleur se révélant pour ce qu’elle est : une vision subjective du contraste. C’est cet esclavage multiforme que tentent de dépeindre les textes ici réunis.

  • Table des matières | Avant-propos, Roger Botte & Alessandro Stella | 1. Commerce et esclavage dans le Maghreb oriental (viiè-xè siècles), Salah Trabelsi | 2. Esclaves noirs et esclaves blancs en al-Andalus umayyade et en Ifrîqiya fâtimide. Couleurs, origines et statuts des élites sûdân, et saqâliba, Mohamed Meouak | 3. Esclaves noirs et esclaves blancs en Sicile (vers 1300-1450). Entre déshumanisation et socialisation, Henri Bresc | 4. Être esclave à Venise à la fin du Moyen-âge, Philippe Braunstein | 5. Captifs et esclaves dans le royaume de Grenade (xiiie-xvie siècles), Raúl González Arévalo | 6. « Negre e de terra de negres infels… » : Servitude de la couleur (Valence, 1479-1516), Fabienne Plazolles Guillén | 7. Les « Portugais noirs » de Guinée : destins mêlés (xvè-xviiè siècles), António de Almeida Mendes | 8. Selon l’arrivage sur le marché. La multiplicité ethnique des esclaves en Italie (xviè-xixè siècles), Salvatore Bono | 9. Le fondu des couleurs ? Expérience croisées de captivité dans le Maroc de l’armée noire, Jocelyne Dakhlia | 10. « Bouc noir » contre « Bélier blanc ». L’armée des ‘Abîd al-Bukhârî du sultan Mawlây Ismâ’îl (1672-1727), Roger Botte | 11. L’esclavage en territoire ottoman à l’époque moderne, Frédéric Hitzel | 12. Liens de parenté et liens sociaux chez les esclaves tsiganes de Valachie. Le salas au xviiè siècle, Florina Manuela Constantin | 13. Destins d’affranchis noirs et blancs en Andalousie à l’époque moderne, Alessandro Stella | 14. Des Noirs dans les troupes des beys de Tunis. Deux expériences d’enrôlement d’esclaves et d’affranchis au milieu du xviiiè siècle et en 1837, M’hamed Oualdi | 15. Problématique du phénotype. Approche comparative des esclavages dans la Tunisie du xixè siècle, Inès Mrad Dali | 16. Travail et liberté en Algérie, Judith Scheele |


Revues parues


Lettre d'information de l'InSHS du CNRS n°21 - janvier 2013 (basse définition / haute définition)

ÉDITO de Patrice Bourdelais, Directeur de l'InSHS
NOUVELLES DE L’INSTITUT
L'InSHS accueille deux nouveaux membres […]
La politique d’aide à la traduction des revues de l’InSHS. Premiers bilans et leçons
VIE DES RÉSEAUX
GIS Histoire Maritime. Fédérer,  dynamiser, être visible au niveau mondial
VIE DES LABOS
La science en scène - Le CRAL
ZOOM SUR…
Les musiciens européens à Venise, Rome et Naples (1650-1750). Musique, échanges culturels et identité des nations
FOCUS
Carrefour de l’Information Scientifique et Technique - 15 et 16 novembre 2012 - Nancy
A PROPOS
Retour sur le premier congrès du réseau national des MSH
EN DIRECT DE L'ESF
La musicologie et le cerveau humain, deux priorités stratégiques
LA TRIBUNE D’ADONIS
Edito
Partage d'expériences : Navigocorpus - Un corpus de sources pour l’histoire de la navigation à l’époque moderne
Du bon usage d'Adonis : Archiver ses données à long terme

« La politique agricole africaine est-elle mal partie /Is African Agricultural Policy off to a false start? ».

Dernière note politique du Gret

 En 2003 à Maputo, les chefs d’États et de gouvernement s’engageaient à consacrer 10 % de leur budget national à l’agriculture et adoptaient le CAADP/PDDAA, le Programme détaillé pour le développement de l’agriculture africaine ou Comprehensive Africa Agriculture Development Programme. Ce programme vise à éradiquer la faim et à réduire la pauvreté grâce à l’agriculture(Objectif du millénaire pour le développement), sous la tutelle du Nepad (Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique), devenu programme de l’UA. Quel premier bilan de ce programme pour l’agriculture en Afrique dans le contexte actuel de tension alimentaire, à la lumière de certaines interrogations de René Dumont ?

Retrouvez également les interventions de Pascal Canfin, ministre français délégué chargé du Développement, Ibrahim Mayaki, secrétaire exécutif du Nepad et Modibo Traoré, Sous-directeur général du département de l’agriculture et de la protection des consommateurs à la FAO, au colloque René Dumont « René Dumont revisité et les politiques agricoles africaines » colloque confrontant les thèses de cet agronome de renom avec les connaissances d’aujourd’hui en matière de politiques agricoles en Afrique. en vidéo sur le site du Gret : http://www.gret.org/2012/12/colloque-rene-dumont-revisite-et-les-politiques-agricoles-africaines-2/

Caroline Baud, Assistante - Direction Scientifique : baud@gret.org


Social Science Information Online Table of Contents Alert/ Parution en ligne d'un nouveau numéro

A new issue of Social Science Information is available online/Un nouveau numéro d'Information sur les sciences sociales est disponible en ligne

March 2013; Vol. 52, No. 1 / Mars 2013; Vol. 52, No. 1

The below Table of Contents is available online at/ Sommaire disponible en ligne à:           http://ssi.sagepub.com/content/vol52/issue1/?etoc 

Print copy available on March 1, 2013/Version imprimée disponible le 1er mars 2013

Theory and methods/Théorie et méthodes

The socio-emotional basis of human interaction and communication: How we construct our social world, Wolfgang Scholl

Social Science Information 2013;52 3-33
http://ssi.sagepub.com/cgi/content/abstract/52/1/3la

Toward a really temporalized theory of event: A Luhmannian critique and reconstruction of Sewell’s logics of history, Chih-Chieh Tang

Social Science Information 2013;52 34-61
http://ssi.sagepub.com/cgi/content/abstract/52/1/34

La juste distance? Comment les sciences sociales et historiques pensent la différence, Bastien Bosa

Social Science Information 2013;52 62-90
http://ssi.sagepub.com/cgi/content/abstract/52/1/62

Trends and developments/Courants et tendances

Can web ecology provide a clearer understanding of people’s information behavior during election campaigns? Yoonjae Nam, Yeon-Ok Lee, and Han Woo Park

Social Science Information 2013;52 91-109
http://ssi.sagepub.com/cgi/content/abstract/52/1/91

Are the kids alright? A critique and agenda for taking youth cultures seriously, Jeffrey S Debies-Carl

Social Science Information 2013;52 110-133
http://ssi.sagepub.com/cgi/content/abstract/52/1/110

Studies of science/Etudes sur la science

Boundary work between research communities: Culture and power in a French nanosciences and nanotechnology hub, Morgan Jouvenet

Social Science Information 2013;52 134-158
http://ssi.sagepub.com/cgi/content/abstract/52/1/134

Anthropology of food/Anthropologie de l'alimentation

Where is food ‘good to think’? Rationalities of food and place in Sweden and France,  Torbjörn Bildtgård

Social Science Information 2013;52 159-178
http://ssi.sagepub.com/cgi/content/abstract/52/1/159

 

Soutenance de thèse


Archives


22-02-2013


EHESS
IRD

flux rss  Actualités

Décentrements. Les Suds et les défis épistémologiques d'un monde commun

Extrait : La notion de décentrements renvoie à une démarche qui invite à appréhender différents lieux subsumés par le concept de Suds où sont mises à l’épreuve, en théorie et (...)

Lire la suite

Typographie et graphisme de la lettre arabe : enjeux et perspectives

Organisée à l’occasion de l’exposition TYPOGRAPHIAe ARABICAe qui se tiendra du 15 juin au 8 août 2015 dans les espaces de la Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (BULAC) et dans la galerie du Pôle des langues et civilisations, cet après-midi d’étude a pour objectif de discuter des enjeux actuels de la typographie de la lettre arabe, à une échelle internationale et à la lumière des expériences passées.

Lire la suite

L'altérité et l'identité à l'épreuve de la fluidité

Colloque organisé par le Groupe de Recherche FIRA, l'IMAF–EHESS, l'Université Fédérale du Rio Grande du Sul (Brésil).

Lire la suite

L'altérité et l'identité à l'épreuve de la fluidité

Appel à communications, colloque organisé par le groupe de recherche Frontières identitaires et Représentations de l’altérité, Institut des Mondes Africains/IMAF - Université Fédérale du Rio Grande du Sul (Brésil) - 17 et 18 novembre 2014 - Paris, France.

Lire la suite