Membres titulaires CEAf |

Colleyn Jean-Paul

Courriel

Thèmes de recherche

  • Image1Anthropologie visuelle

  • Anthropologie des cultes de possession (Mali)

  • Anthropologie de la ville

  • Art et religion

  • Épistémologie du visuel





Publications principales

Ouvrages

  • Image22010, Les Chevaux de la satire. Les Kórèdugaw du Mali. Paris, Gourcuff & Gradenigo, (Ed. bilingue franç.-angl.), 159 p. Parmi les objets d’art du Mali et des pays limitrophes du sud du fleuve Niger, les chevaux des kórèdugaw constituent une étrange cavalerie. Ces chevaux de bois pour adultes, dont les qualités plastiques sont à découvrir, sont l’emblème d’une catégorie de sages qui a le privilège de se moquer de tout et de tous. Le kórèduga est un personnage haut en couleur qui s’habille de manière extravagante et contrevient à toutes les règles de bienséance. Il porte presque toujours une tunique en haillons sur un pantalon avec la jambe gauche raccourcie. Cette tunique est recouverte d’un filet auquel sont accrochés des coquilles d’escargots, des amulettes, des fragments de calebasses, des bâtonnets, des plumes et des becs d’oiseaux. Dans toutes les manifestations publiques, ces « bouffons sacrés » rançonnent gentiment les villageois qui, pour s’attirer leurs bonnes grâces, s’y prêtent volontiers. Au cours de ses enquêtes sur le terrain, depuis une trentaine d’années, l’anthropologue Jean-Paul Colleyn les a souvent rencontrés et a suivi leurs ébats. — Among the objects d’art of Mali and its neighbouring countries south of the Niger River, the horses of the kórèdugaw make up a motley cavalry. These wooden horses for adults, whose sculptural qualities may be discovered in these pages, are the emblems of a group of wise people who are licensed to mock everything and everyone. The kórèdugaw is a colourful figure who flouts all the rules of decorum. He wears an eccentric costume, generally consisting of trousers with the left leg shorter than the right, a tunic of rags, and over all this a net hung with snail shells, amulets, bits of calabash, sticks, feathers and birds’ beaks. At every public event, these ‘holy fools’ pilfer amiably from the villagers, who play along willingly in order to obtain their good graces. Jean-Paul Colleyn is a distinguished anthropologist who has encountered many of these remarkable figures – and their antics – during over thirty years of research in the field.

  • Image32009, Boli, Ed. Johann Levy & Gourcuff Gradenigo, 174 p. — Au Mali et dans les pays limitrophes, un boli est un objet fabriqué qui est la source de pouvoirs extraordinaires et auquel on rend un culte. Ce sont ses adeptes que l’on appelle les Bamana ; une appellation qui transcende les divisions ethniques. A mi-chemin entre l’être et la chose, le boli doit être nourri par le sang de sacrifices et c’est à cette condition qu’il peut agir comme protection ou comme arme. Grâce à un miracle initial et des procédures de fabrication et d’entretien secrètes, le boli produit une force irradiante qui contraint ses usagers à le manier avec précaution. L’objet est d’autant plus réputé que l’épaisse croûte qui le recouvre témoigne de son ancienneté. Pour un Bamana, le monde est régi par un ordre de causalité et par des communications de propriétés que le boli permet d’interpréter et d’influencer. Ce monde ne concerne pas seulement le règne du visible mais aussi l’autre scène, où s’ébattent et s’affrontent ancêtres et sorciers. Dans cet étrange objet, le missionnaire et le conquérant musulman virent la marque de Satan, tandis que le colonisateur en faisait le symbole d’un âge primitif. En revanche, les ethnologues et les avant-gardes artistiques le reconnaissent, au-delà de son caractère mystérieux et informe, comme un médiateur fascinant entre l’homme et son environnement.

  • Image42009, Bamana. Visions d’Afrique, Milan, Ed. Cinq continents (versions française et anglaise).

  • 2009, Jean Rouch. Cinéma et anthropologie, préf. Edgar Morin, Ed. Cahiers du cinéma/INA, 220 p, 30 ill. — Jean Rouch est une figure centrale du cinéma ethnographique. Dès les années 40, il filme avec sa caméra 16 mm ses missions sur et autour du fleuve Niger, et en 1949, il remporte avec L’Initiation à la danse des possédés le prix du festival du film maudit de Biarritz qui sera suivi de bien d’autres avec Les Maîtres fous, Moi, un noir, Chronique d’un été, La Pyramide humaine, La Chasse au lion à l’arc pour ne citer que les plus connus. Les critiques des Cahiers du cinéma, Jean-Luc Godard, Éric Rohmer ou Jacques Rivette, convaincus de l’originalité créatrice et de la portée novatrice de sa démarche, reconnurent dans son défi lancé au « cinéma professionnel » le précurseur de la Nouvelle vague. Lorsque le cinéaste, caméra à l’épaule, filme un rituel africain, il improvise ses cadrages, ses mouvements, le rythme de ses plans dans une chorégraphie qui évoque celle du jazz. Le film s’accomplit lorsque son inspiration est à l’unisson de l’inspiration collective. Il brouille les frontières des genres en réalisant avec ses amis nigériens des sortes d’ethno-fictions, et à l’intérieur même du documentaire, il invente un nouveau mode cinématographique, celui du documentariste qui s’immerge totalement dans la réalité qu’il décrit et interagit avec elle. Jean-Paul Colleyn réunit ici les textes où Jean Rouch raconte sa trajectoire, ses années de formation, son métier d’ingénieur, son goût pour le cinéma, ses voyages en pays dogon, synthétise ses expériences d’anthropologue aux côtés de Germaine Dieterlen sur les traces de Marcel Griaule, retrace la réalisation de ses films, revenant sur les questions de méthode, sur le “cinéma-vérité” comme sur la poésie du cinéma.

  • 2008, Bamana. Vision of Africa, Milan, Ed. Cinq Continents, 160 p — The Bamana (or Bambara) are members of the Mande culture, a large and powerful group of peoples in western Africa. The artistic tradition of the Bamana is rich, encompassing pottery, sculpture, beautiful bokolanfini cloth, and wrought-iron figures crafted by blacksmiths. They also have an extensive tradition of masks, which are used as a form of social control and community education. This volume focuses on the aesthetic qualities of the masterpieces of Bamana religious art in Mali and resituates them in their social, aesthetic, and cultural context. The emphasis is on pieces used in rites of passage (Ntomo, funerals), or by agricultural cooperatives, and initiation societies (Jo, Komo, Kono, Tyiwara, Namakoro). The pieces are sublime precisely because they stand at the crossroads of religion, art, and politics. Works included in the book are from the collections of The Metropolitan Museum of Art, Seattle Museum of Art, Brooklyn Museum, University of Iowa Museum of Art, Indiana University Art Museum, Museum for African Art NY, National Museum of African Art (Smithsonian Institution).

  • Image52007 avec Catherine de Clippel (photographies), Secrets, fétiches d’Afrique, Paris, Ed. de la Martinière, 192 p. — Ce livre amorce une réponse à partir de deux univers : celui des vodun du Togo et celui des boliw du Mali. Dans les deux cas, le rapport d’un individu au monde d’ici-bas et à l’au-delà passe par la confection et l’entretien d’objets qui sont des êtres, non des choses. Secrets, fétiches d’Afrique est un voyage à travers une centaine de photographies dans ces mondes hermétiques et codifiés. Les photos ont été prises entre 1980 et 2006, dans des milieux très secrets, grâce à la longue et étroite collaboration entre la photographe, Catherine De Clippel, et l’anthropologue, Jean-Paul Colleyn. Cet ouvrage constitue le témoignage unique d'un univers où les croyances et les rituels régissent la société des hommes.

  • Image62006 avec Lorenz Homberger, Ciwara. Chimères africaines, préf. S. Martin, Paris, Musée du Quai Branly, 93 p. — Le Ciwara a pris rang de principal symbole du Mali contemporain. Publié à l'occasion d'une des expositions inaugurales du musée du quai Branly, ce catalogue abondamment illustré retrace les grandes lignes de l'histoire de ces masques fameux, depuis leur condition d'être composite, de chimère, à l'étude stylistique qu'il est possible d'en faire.

  • 2005 avec Emmanuel Terray, Traversées, Bruxelles, Ed. Labor, 173 p. (Trace).

  • 2004 avec Marc Augé, L’Anthropologie, Paris, PUF, 135 p. (Que sais-je ?).

  • 2002, Éléments d'anthropologie sociale et culturelle, Bruxelles, Éd. de l'Université Libre de Bruxelles [7e éd. revue et augmentée, 1e éd. 1979], 192 p. (Arguments et documents).

  • 2001 avec Manthia Diawara, photographies de Catherine de Clippel, Mali Kow : Un monde fait de tous les mondes. Montpellier, Ed. Indigènes, 123 p. [Catalogue d’exposition Parc de la Villette 7 novembre 2001 - 24 février 2002 & Musée d'histoire naturelle de Lyon 21 mai - 31 octobre 2002].

  • 1998, Bamanaya : un'arte di vivere in Mali : un art di [sic] vivre au Mali, photographies de Catherine de Clippel, Milan, Centro Studi Archeologia Africana, 207 p., 59 photos. [Texte  français & italien].

  • 1993, Le regard documentaire, Paris, Centre Georges Pompidou, 160 p. + suppl.

  • Image71990, Nkpiti : la rancune et le prophète, avec Marc Augé, Paris, Éd. de l'EHESS, 85 p. +VHS de 54 min (Anthropologie visuelle, n°2).

  • 1988, Les chemins de Nya : culte de possession au Mali, Paris, Éd. de l'EHESS, 221 p. + VHS de 52 min (Anthropologie visuelle, n°1).



Direction d’ouvrages

  • Image82011, J.P. Colleyn (éd.), De l’anthropologie visuelle, L’Homme. Revue française d’anthropologie, 198-199, avril-sept., Paris, Ed. de l’EHESS, 464 p.

  • 2002, Bamana : Un art et un savoir-vivre au Mali, J.P. Colleyn (ed), photographies de Catherine de Clippel, Zürich, Rietberg Museum, [trad. Américaine, 2001, Bamana, the Art of existence in Mali / J.P. Colleyn (ed), Catherine De Clippel (phot.), New York, Museum for African Art, 263 p.}

  • 1992, Demain le cinéma ethnographique, avec Catherine De Clippel, CinémAction, Paris, n°64, 202 p.



Articles & contributions

  • 2012   « ‘Chassez la par la porte, elle rentrera par la fenêtre’ : la notion de culture en anthropologie » In Erwan Dianteill (dir.), La culture et les sciences de l’homme. Un dialogue avec Marshall Sahlins. Paris, Archives Karéline, pp.83-92.

  • 2012, Conférence inaugurale, IREP Festival 2012 [iREPRESENT Documentary International Film], Lagos, 22 mars 2012.

  •  2012, Préface à Elodie Perreau, Le Cycle des telenovelas au Brésil. Production et participation du public, Paris, Ed. L'Harmattan, Coll. « Champs visuels », 289 p

  •  2011, « Corps, décor et envers du décor dans les vidéos populaires africaines », L’Homme, Revue française d'anthropologie 198-199, avril-sept, Paris, Ed. de L’EHESS, pp. 33-50.

  •  2011, « Les masques et le rapport à l’invisible » In Arts d’Afrique. Voir l’invisible. Catalogue Exposition « Arts d’Afrique. Voir l’Invisible », Bordeaux, Musée d’Aquitaine, 21 mars-31 août 2011, Paris, Hazan, pp.19-21.

  • Image9 2010, « La fiction dans le cinéma documentaire : Tentation ou hantise ? », Les Carnets du BAL / L’Image-Document, Entre réalité et fiction, n°1, octobre, Marseille, Images En Manœuvres Éditions, pp. 146-166.

  •  2010, « La culture visuelle au sud du Sahara », Cahiers d’Études africaines, L (2-3-4), 198-199-200, pp. 1055-1065.

  • 2010, « Il Feticcio, O Un Oggetto Paradossale / The Fetish, a Paradoxal Object » In Bargna, Ivan ; Parodi da Passano. L’Africa delle Meravigle. Arti Africane nelle collezioni italane / The Wonders of Africa. African arts in Italian Collections, Milano, Silvana Editoriale, pp. 133-145.

  • 2010, « Préface » In J.J. Jansen & N. Kanté, La géomancie des Monts Mandingues. L’art de lire l’avenir dans le sable, Bamako, Ed. Yeelen, 103 :9-14.

  • 2009, « Images, signes, fétiches : à propos de l’art Bamana (Mali) » Cahiers d’études africaines, 195(3) :733-746.

  • 2009 avec Frédérique Devillez, « Le tourisme et les images exotiques » Cahiers d’études africaines, 193-194(1-2) :583-594.

  • 2009, « Photographie et exotisme. Saisir le temps d’Henri Cartier-Bresson » In A. Cartier-Bresson & J.P. Montier (dir.), Revoir Henri Cartier-Bresson, Paris, Textuel (Coll. L’écriture photographique), 448 p.

  • 2009, « La forma y lo informe en el marco de un culto bamana de Mali » Las ideas del Arte. De Altamira à Picasso (Cuardernos de la Fundacion M. Botin), 14 :101-132.

  • 2008, “Femmes du Mandé, au Mali” In Ch. Falgayrettes-Leveau (dir.), Femmes dans les arts d’Afrique, Paris, Musée Dapper.

  • 2008, « Jean Rouch à portée des yeux » Cahiers d’études africaines, 191(3) :583-605.

  • 2008 avec J.P. Dozon, « Lieux et non-lieux de Marc Augé » L’Homme, numéro thématique “L’anthropologie et le contemporain : autour de Marc Augé”, n°185-186 :7-32.

  • 2007, « La rencontre et la raison graphique : Derzou Ouzala, Akiro Kurozawa, 1975 » In Jacques Aumont (dir.), La rencontre, pp. 155-170,  Cinémathèque française ; Presses universitaires de Rennes.

  • 2006, « Les humains et les autres cultures » in Cultures du Monde. Chefs d’œuvre du musée des confluences, Aedela Ed. ; Ed. Glénat, pp. 143-150.

  • 2006, “Machtsverhoudingen - de Ciawara” in Landbouw Kampionen, pp. 7-18 / E.Kühn (ed), Dorestad (Holl.) ; Museum Dorestad.

  • 2006, « De la manière d’habiter le monde. À propos de Philippe Descola. Par-delà Nature et Culture » Critique, n°707 :302-310.

  • 2005, « La géomancie dans le contexte bamana : signes et objets forts » Mande Studies, n°7 :9-21.

  • 2005, « Fiction et fictions en anthropologie » L’Homme, 175/176 :147-164. Résumé

  • 2005, “Jean Rouch: An Anthropologist Ahead of His Time”, American Anthropologist, vol. 107(1) :113-116.

  • 2004, “Films on African Folklore” in P.M. Peek (ed.), African Folklore: An Encyclopedia, pp. 125-144, New York, London, Routledge.

  • 2004, « In Memoriam », L’Homme, n°170(2).

  • 2004, « L’ethnographie, essais d’écriture » Critique (Frontières de l’anthropologie), janv.-fév., 680-681.

  • 2004, « L’alliance, le dieu, l’objet » L’Homme, n°170 :61-78. Résumé

  • 2004, « Jean Rouch, presque un homme-siècle » L’Homme, n°171-172.

  • 2003, « Jeux de formes », pp. 36-43 et « Les fauves de la culture » pp. 64-73, in Mali, un autre regard, Collectif, Paris, Éd. Bleu Productions, Vents de sable. (Fous d’Afrique).

  • 2003, « Afrique de l’Ouest »in Bibliothèque des Afriques d’aujourd’hui, pp. 70-112, Paris, ADPF ; Ministère des Affaires étrangères +CD-Rom.

  • 2002  « Regards comparés Brésil, identités religieuses du Candomble au Pentecôtisme » Les Articles du CFE (Comité du Film Ethnographique), Paris.

  • 2001, « Petites remarques sur les moments documentaires d’un grand pays » in J.F. Chevrier & Ph. Roussin (dir.), Le parti pris du document, pp. 233-244, Paris, Le Seuil. (Communications, n° 71).

  • 1999, « L'image d’une calebasse n'a pas le goût de la bière de mil. L’anthropologie visuelle comme pratique discursive » Réseaux, 17, 94 :20-47.

  • 1999, “Horse, hunter and messenger. The possessed men of the Nya Cult Mali” in Spirit possession, modernity and power in Africa, pp. 68-78/ Heike Behrend and Ute Luig (eds), Oxford, James Currey.

  • 1999, “Bambara et Bamanaya”, The World of tribal arts, San Francisco, Summer/Autumn, vol. 21:76-86.

  • 1996, « Entre les dieux et les hommes. Quelques considérations atypiques sur la notion de culte de possession », Cahiers d'études africaines, n°144 :723-738. Résumé

  • 1994, « La ville-rythme : les symphonies urbaines » in Visions urbaines : villes d'Europe à l'écran, François Niney (dir.), Paris, Centre Georges Pompidou.

  • 1993, “De la méthode d’enquête à l’édition audio-visuelle” in Images d’Afrique et sciences sociales. Actes du colloque de Ouagadougou, pp. 493-498 / M. Fiéloux et al. (éds), Paris, Éd. Karthala, Orstom.

  • 1993, “Spectacles rituels”, Revue internationale de psychopathologie, n°10 :295-300.

  • 1990, “Manières et matières du cinéma anthropologique”, Cahiers d'études africaines, n°117 :101-116. Résumé

  • 1990, “Africa. Chronique filmographique”, Cahiers d’études africaines, n°120 : 513-516

  • 1988, “Anthropologie visuelle et études africaines”, Cahiers d'études africaines, n°111-112 :513-526.

Filmographie et audiovisuels

  • Image102011, La sculpture Vaudou, intervention à France-Culture en marge de l’exposition de la Fondation Cartier pour l’Art Contemporain. Émission de 59 mn.

  • Image112010, Jean Paul Colleyn (dir.), Arts du mythe, Coproduction ARTE France, programme 33, musée du Quai Branly (France, 12 x 26mn). Diffusion TV ARTE 19 décembre 2010 au 13 mars 2011 ; VOD ; 4 DVD. Chaque épisode de cette collection consacrée à des objets d'un art religieux présente une œuvre emblématique, le ou les mythes auquel elle est liée, son usage, son histoire et le regard que l’on porte aujourd’hui sur elle, ici ou là-bas. Objets de curiosité, parfois dédaignées, abusivement qualifiées de primitives, ces œuvres furent considérées comme de simples documents ethnographiques, avant de connaître un engouement primitiviste. Elles sont aujourd'hui reconnues comme de véritables objets d’art. Servi par une esthétique, cette série est pourtant avant tout documentaire, car elle délivre des informations relatives aux différents éclairages sous lesquels on peut envisager de tels objets. C'est une manière ludique, c'est-à-dire non dogmatique d'aborder un objet d'art qui, souvent trouve son origine dans une pratique rituelle.  La « conférence illustrée » est proscrite au profit d'un jeu de facettes et d'une variation des perspectives et de points de vue.

  • 2005-2006, Les Masques, La divination, La mort, L’initiation. Quatre programmes multimédias. Musée du Quai Branly.

  • 2005, Mali kow. La voie malienne, avec Manthia Diawara et Catherine DeClippel, DVD. Catherine DeClippel.

  • 1997, La baraka des marchands mourides, avec Victoria Ebin, 54 mn. Producteur Lapsus - Arte - RTBF. Bétacam digitale.

  • 1993, La nuit des indiens Pumé, avec Catherine De Clippel, Marc Augé, Daisy Barreto, Gemma Orobitg. Venezuela, 60 mn, 16 mm, couleur. Producteur Acmé films - La Sept/Arte – RTBF.

  • 1991, Vivre avec les dieux. 3, Les esprits dans la ville, avec Catherine De Clippel, Marc Augé et Véronique Boyer. Brésil, 56 mn 30 s, 16 mm, couleur. Producteur Acmé films - RTBF - La Sept.

  • 1989, Vivre avec les dieux. 2, Les dieux-objets, avec Catherine De Clippel, Marc Augé et Jean-Pierre Dozon. Togo, 51 mn, 16 mm, couleur. Producteur Acmé films - RTBF - La Sept – Orstom, avec le concours de la RTSR et de FR3.

  • 1988, Vivre avec les dieux. 1, Prophètes en leur pays, avec Marc Augé et Jean-Pierre Dozon. Côte d'Ivoire, 54 mn, 16 mm, couleur. Producteur Acmé films - RTBF - La Sept, avec la participation de la RTSR et de FR3.

  • 1988, Chronique d'une saison sèche. III, Jours de fête. Mali, 41 mn, 16mm, couleur. Producteur Acmé films - RTBF.

  • 1988, Chronique d'une saison sèche. IV, Possession. Mali, 54 mn, 16mm, couleur. Producteur Acmé films - RTBF.

  • 1987, Chronique d'une saison sèche. I, Le Tyi-wara. Mali, 40 mn, 16mm, couleur. Producteur Acmé films - RTBF.

  • 1987, Chronique d'une saison sèche. II, La qualité de la mort. Mali, 46 mn, 16mm, couleur. Producteur Acmé films - RTBF.

  • 1984, N'kpiti, la rancune et le prophète, avec Marc Augé. Côte d'Ivoire, 54 mn, 16 mm, couleur. Producteur Acmé films - RTBF.

  • 1983, Les Chemins de Nya, avec Jean-Jacques Péché. Mali, 54 mn, 16 mm, couleur. Producteur Acmé films - RTBF - CBA.

  • 1982, Sogow, masques bambara, avec Youssouf Cissé. Mali, 54 mn, 16 mm, couleur. Producteur Acmé films - RTBF - CBA.


Enseignements et séminaires 2011-2012


Participation à la vie scientifique

  •  Directeur du Centre d’études africaines depuis mai 2010

  •  Membre de la Commission 38 du Comité national du CNRS

  •  Responsable du GDR 3357 du CNRS « Images et Anthropologie »

  •  Membre du Conseil de rédaction de L’Homme. Revue française d’anthropologie.



5-4-2013

EHESS
IRD

flux rss  Actualités

Décentrements. Les Suds et les défis épistémologiques d'un monde commun

Extrait : La notion de décentrements renvoie à une démarche qui invite à appréhender différents lieux subsumés par le concept de Suds où sont mises à l’épreuve, en théorie et (...)

Lire la suite

Typographie et graphisme de la lettre arabe : enjeux et perspectives

Organisée à l’occasion de l’exposition TYPOGRAPHIAe ARABICAe qui se tiendra du 15 juin au 8 août 2015 dans les espaces de la Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (BULAC) et dans la galerie du Pôle des langues et civilisations, cet après-midi d’étude a pour objectif de discuter des enjeux actuels de la typographie de la lettre arabe, à une échelle internationale et à la lumière des expériences passées.

Lire la suite

L'altérité et l'identité à l'épreuve de la fluidité

Colloque organisé par le Groupe de Recherche FIRA, l'IMAF–EHESS, l'Université Fédérale du Rio Grande du Sul (Brésil).

Lire la suite

L'altérité et l'identité à l'épreuve de la fluidité

Appel à communications, colloque organisé par le groupe de recherche Frontières identitaires et Représentations de l’altérité, Institut des Mondes Africains/IMAF - Université Fédérale du Rio Grande du Sul (Brésil) - 17 et 18 novembre 2014 - Paris, France.

Lire la suite