CECI n'est pas EXECUTE Mondes américains : Livres publiés en 2001

Publications |

Livres publiés en 2001

Image1Jean-Loup Amselle, Vers un multiculturalisme français : l'empire de la coutume, Paris, Champs Flammarion, édition revue et augmentée, 179 p. [1996, Paris, Aubier]. Trad. américaine : Affirmative Exclusion, Cultural Pluralism and the Rule of Custom in France, Ithaca, Cornell University Press, 2003.
L'idée d'une république dont le principe de base est celui de l'assimilation de citoyens isolés les uns des autres paraît contradictoire avec l'existence de l'opposition des Francs et des Gallo-Romains qui imprègne une grande partie de l'historiographie en France. Tel est pourtant le fondement du multiculturalisme français qui, dans ses versions les plus récentes et les plus outrancières, débouche sur la bipartition de la population entre des "communautés" minoritaires et une "ethnie française" majoritaire. C'est dans ce cadre qu'il convient de replacer le phénomène de durcissement des identités et d'essor des fondamentalismes ethniques et religieux qui affecte notre pays. C’est en anthropologue spécialiste de l'Afrique noire que l’auteur examine la prégnance du schème de la "guerre des deux races" dans le cadre de l'histoire nationale et dans celui de son exportation dans les colonies. Loin de constituer deux sphères étanches, l'histoire métropolitaine et l'histoire des colonies ne cessent de s'informer mutuellement, au point que le traitement des communautés à l'intérieur du territoire national emprunte aujourd'hui beaucoup à des précédents coloniaux.

Image2Georges Balandier, Le Grand Système, Paris, Fayard, 286 p.
La planète n'abrite plus de terres inconnues, le temps des découvertes semble achevé. Pourtant, il ne l'est pas : de nouveaux Nouveaux Mondes s'ouvrent à l'exploration. Ils ne sont plus attachés à des territoires mais ont surgi depuis peu sous l'effet des avancées de la science, de la technique et de l'économisme conquérant. Ces mondes en formation sont ceux où les sciences de la vie accomplissent leur progression inouïe, où opèrent les automates et les systèmes intelligents issus de l'informatique, où les techniques de la communication développent continûment leurs réseaux, où l'imagination accède aux univers du virtuel. Une même logique les allie, celle d'un grand système planétaire qui s'impose et s'étend, révélant le vrai visage de la mondialisation. De ces mondes nous sommes à la fois les indigènes - nous leur appartenons en les produisant - et les étrangers - Ils nous dépaysent d'inédit, par la puissance qui s'y déploie. Cet ouvrage signale les ruptures, les enjeux et les risques de ce grand système.

Philippe Bessière (doctorant), Vingt Décembre : le jour où La Réunion se souvient, Paris, L'Harmattan, 2001, 367 p.
Vingt Décembre (jour anniversaire de l'abolition de l'esclavage à la Réunion en 1848) est la seule date de l'histoire de l'Ile qui oblige les Réunionnais à se retourner sur leur passé. Ce n'est pas sans raison que le pouvoir a longtemps interdit sa célébration. Etudier la Fèt Kaf aux enjeux si particuliers imposait de comprendre pourquoi il y avait tant de tension entre la fête et le Kaf (les réunionnais d'origine africaine), pourquoi la fête était restée silencieuse et avait donc entériné l'absence sociale d'une partie importante de la population.

Image3Jean-Paul Colleyn et Manthia Diawara, photographies de Catherine de Clippel, Mali Kow : un monde fait de tous les mondes, Montpellier, Éd. Indigènes, 2001, 123 p. (Indigène art).
Ce « livre-catalogue » présente l'exposition Mali Kow qui s’est tenue à la Villette, Paris, du 7 novembre 2001 au 24 février 2002. Les sociétés africaines ont souvent été décrites comme des sociétés traditionnelles, constituées d'ethnies figées dans leurs traditions et dans des contours géographiques imposés. Riches, plurielles, complexes, ces sociétés sont pourtant bien éloignées de la fixité. À cet égard, le Mali constitue un pays exemplaire. Alors que l'émigration, l'exil mais aussi la démocratisation et le tourisme ont entraîné une mise en question de la société malienne, sa culture s'exporte dans le monde à travers ses créateurs, musiciens comme Salif Keita ou écrivains comme Amadou Hampâte Bâ. Parce qu'elle n'est pas donnée une fois pour toutes, parce qu'elle est la combinaison de strates successives, la culture malienne nous entraîne dans la découverte stimulante d'une certaine manière «d'être au monde». C'est ce mouvement que Mali Kow se propose de restituer à travers un dialogue entre un ethnologue, partisan d'une définition des cultures comme des ensembles en mouvement, Jean-Paul Colleyn, et un écrivain malien de la diaspora, Manthia Diawara; illustré par les photographies de Catherine de Clippel et étayés par différents témoignages de Maliens.

Image4Jean-Paul Colleyn (éd.), photographies de Catherine De Clippel, Bamana, the Art of existence in Mali, New York, Museum for African Art, 2001, 263 p. Édition française : Bamana : un art et un savoir-vivre au Mali, Zürich, Rietberg Museum, 2002.





Jean Copans, Zaklady antropologie a etnologie, Prague, Portal, 2001, 124 p. Trad. tchèque : Introduction à l’anthropologie et l’ethnologie, Paris, Nathan, 1996.

Jean-Pierre Dozon et Didier Fassin (éds), Critique de la santé publique : une approche anthropologique, Paris, Balland, 362 p. (Voix et regards).
La santé est désormais au coeur de la définition du politique. Elle l'est à travers les transformations de l'action publique qu'entraîne la généralisation de la réduction des risques et du principe de précaution. Elle l'est plus encore par le développement de formes inédites de rapport à soi qu'induisent les nouveaux dispositifs de régulation des corps. Les études proposées ici portent sur des politiques européennes et africaines de lutte contre le sida, sur des actions conduites à Marseille et à Londres dans le domaine de la toxicomanie, sur des programmes de santé reproductive menés auprès de femmes amérindiennes des hauts-plateaux andins ou émigrées des banlieues françaises, sur la prise en charge des étrangers et des minorités par l'ethnopsychiatrie, sur la mise en oeuvre des connaissances et des techniques de l'épidémiologie et de la génétique. Elles analysent les non-dits sur lesquels repose le travail de la santé publique et font ressortir les inégalités qu'il néglige ou qu'il renforce.

Emmanuel Grégoire, Touaregs du Niger, Le destin d'un mythe, Paris, Éd. Karthala, 2001, 349 p. [1ère éd. 1999].
A travers l'étude du développement de la région d'Agadès, l'auteur entreprend une histoire politique et économique du pays touareg nigérien.

Marc Le Pape et Pierre Salignon (éds), Une guerre contre les civils : réflexions sur les pratiques humanitaires au Congo-Brazzaville 1998-2000, Paris, Éd. Karthala, Éd. Médecins sans frontières, 176 p. [2e éd. 2003]. Trad. américaine : Civilians Under Fire. Humanitarian Practices in the Congo Republic 1998-2000, New York, Éd. Médecins sans frontières, 84 p.
Ce livre restitue une expérience, décrit et analyse les caractéristiques d'une intervention, celle conduite par Médecins sans Frontières au Congo Brazzaville en 1998-2000. Les cruautés et humiliations contre des civils y furent massives : expulsions, déplacements forcés, pillages, brutalités, tueries, exécutions sommaires, viols. Comment dans ces conditions améliorer les secours, leur répartition, comment éviter qu'ils ne soient refusés à certains, en raison de routines humanitaires, d'incompréhensions, d'engagements émotionnels ?

Image5Bogumil Jewsiewicki und Barbara Plankensteiner. An/Sichten, Malerei aus des Kongo, 1990-2000, Vienne, New York, Springer Verlag, 198 p.
L’ouvrage traite de la peinture populaire du Congo, surtout dans les trois villes : Kinshasa, Lubumbashi et Bunia, et analyse son contexte socio-politique.





Image6Véronique Lassailly-Jacob et Luc Cambrézy (éds), Populations réfugiées : de l'exil au retour, Paris, Éd. de l’IRD, 418 p. (Colloques et séminaires).
Les mouvements de réfugiés et de déplacés liés aux conflits politiques, identitaires ou territoriaux témoignent de la fragilité des constructions nationales. Les principales modalités d'accueil des réfugiés montrent bien les obstacles à l'intégration comme les limites de l’assistance humanitaire plus curative que préventive. La paix revenue, le retour et la réintégration des réfugiés se heurtent à des difficultés politiques, juridiques et économiques qui sont des freins à la reconstruction nationale et qui, par là même, dessinent les migrations internationales du futur.

Tristan Landry et Clemens Zobel (dir.), Postcolonialisme, postsocialisme et postérité de l'idéologie, Paris, Éd. de l’EHESS-CEAf, 141 p. (Dossiers africains). Sommaire

EHESS
IRD

flux rss  Actualités

Décentrements. Les Suds et les défis épistémologiques d'un monde commun

Extrait : La notion de décentrements renvoie à une démarche qui invite à appréhender différents lieux subsumés par le concept de Suds où sont mises à l’épreuve, en théorie et (...)

Lire la suite

Typographie et graphisme de la lettre arabe : enjeux et perspectives

Organisée à l’occasion de l’exposition TYPOGRAPHIAe ARABICAe qui se tiendra du 15 juin au 8 août 2015 dans les espaces de la Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (BULAC) et dans la galerie du Pôle des langues et civilisations, cet après-midi d’étude a pour objectif de discuter des enjeux actuels de la typographie de la lettre arabe, à une échelle internationale et à la lumière des expériences passées.

Lire la suite

L'altérité et l'identité à l'épreuve de la fluidité

Colloque organisé par le Groupe de Recherche FIRA, l'IMAF–EHESS, l'Université Fédérale du Rio Grande du Sul (Brésil).

Lire la suite

L'altérité et l'identité à l'épreuve de la fluidité

Appel à communications, colloque organisé par le groupe de recherche Frontières identitaires et Représentations de l’altérité, Institut des Mondes Africains/IMAF - Université Fédérale du Rio Grande du Sul (Brésil) - 17 et 18 novembre 2014 - Paris, France.

Lire la suite