Membres titulaires CEAf |

Amselle Jean-Loup

Image1Courriel

Thèmes de recherche

  • Ethnicité, identité, métissage

  • Art africain contemporain

  • Multiculturalisme

  • Postcolonialisme, subalternisme

Publications principales

Ouvrages

  • Image2Image32010, Jean-Loup Amselle, Rétrovolutions : Essai sur les primitivismes contemporains, Paris, Stock, 232 p., (Un ordre d’idées). — L’idée que l’avenir de l’humanité se trouve dans le passé et que la solution aux problèmes du présent est à chercher du côté d’une sagesse venue du fond des âges n’est pas neuve. Chaque époque a connu la tentation du primitivisme. L’incertitude idéologique actuelle lui donne toutefois une vigueur nouvelle. Le regain d’un tourisme mystique cherchant au loin, dans l’absorption ritualisée de substances hallucinogènes, les clés d’un paradis perdu, n’est qu’un aspect de cet attrait des origines. Car le primitivisme, aujourd’hui, prend trois formes : politique, anthropologique, artistique. Jean-Loup Amselle soumet ici chacune d’elles au feu de la critique. — De la conception du musée du quai Branly à la référence à la « négritude » dans le discours de Nicolas Sarkozy à Dakar, en passant par la promotion, en Afrique de l’Ouest comme en Amérique du Sud, d’identités et de valeurs ethniques, il montre comment États et hommes d’État font de l’authenticité et de la tradition des arguments ou des instruments de pouvoir. Il dénonce également, chez certains de ses collègues anthropologues, une conception figée des cultures exotiques, voire un fétichisme des savoirs indigènes ; comme s’il fallait renvoyer les « sauvages » hors de l’histoire pour mieux pouvoir juger la pensée occidentale. Il analyse enfin le « processus de purification culturelle de l’autre » à travers une production artistique dont l’exotisme formaté est apte à séduire un public international. Cet ouvrage argumenté, engagé, parfois ironique, prend ainsi résolument parti contre les usages contemporains du mythe primitiviste

  • 2008, L’Occident décroché. Enquête sur les postcolonialismes, Paris, Éds Stock, janvier 2008, 336 p. (Un ordre d’idées) De la critique postcoloniale, on retient surtout la remise en cause de l’universalité de la raison occidentale et celle de la prétention européenne à exporter les Lumières, la démocratie et les droits de l’Homme. Pour Jean-Loup Amselle, cette opposition entre l’Ouest et le reste est simplificatrice: elle ignore les connections et les interférences réciproques, ne prend pas en compte des philosophies ou des pensées concurrentes de la pensée occidentale élaborées en Europe et, enfin, méconnaît les réflexions et les controverses venues Afrique, d’Asie et d’Amérique du Centre ou du Sud. Pour y voir clair, il a donc entrepris une vaste enquête à travers continents et théories, auteurs et institutions. Du renouveau d’une certaine pensée juive dans le sillage de Benny Lévy à l’indigénisation du mouvement zapatiste, en passant par la défense des savoirs endogènes africains ou l’affirmation d’une temporalité indienne spécifique, il analyse les divers « décrochages » par rapport à l’Occident et les dangers que ceux-ci recèlent quand ils mettent en avant les principes essentialistes de cultures et de races. Chemin faisant, il revient aussi sur la figure tutélaire de Gramsci pour montrer combien l’hommage rituel dont celui-ci fait l’objet dans les études postcoloniales repose sur un usage infidèle de sa pensée. Ce vaste parcours, solidement documenté et argumenté, nous ramène finalement dans la France d’aujourd’hui où le postcolonialisme arrive tardivement, au moment où la crise des deux modèles d’intelligibilité de la société, celui de la lutte des classes et celui de la République, favorise l’ethnicisation des rapports sociaux.

  • Image42007,  L’arte africana contemporanea. L’arte delle ‘incolto’ tra Africa e Occidente, Turin, Bollati Boringhieri Editore, 192 p. Collection Nuova Cultura, Traduction italienne.

  • 2005, L'art de la friche, essai sur l'art  africain contemporain, Paris, Éd. Flammarion, 214 p.

  • Image52005, Branchements : anthropologie de l'universalité des cultures, Paris, Champs Flammarion, 2005 [éd. revue et corrigée, 1e éd. 2001], 265 p. Trad. italienne (résumé en italien).

  • 2001, Vers un multiculturalisme français : l'empire de la coutume, Paris, Champs Flammarion, 2001 [éd. revue et augmentée, 1e éd. 1996, Aubier], 179 p. Trad. américaine : Affirmative Exclusion, Cultural Pluralism and the Rule of Custom in France, Ithaca, Cornell University Press, 2003.

  • 1999, Logiques métisses : anthropologie de l'identité en Afrique et ailleurs, Paris, Éd. Payot, 1999 [éd. revue et augmenté, 1e éd. 1990], 257 p. Trad. américaine : Mestizo logic. Anthrophology of identity in Africa and Elsewhere, Standford, Standford University Press, 1998. Résumé [Traduit aussi en italien (résumé) et en grec].


Direction d’ouvrages

  • Au cœur de l'ethnie : ethnies, tribalisme et État en Afrique, avec Elikia M'Bokolo, Paris, La Découverte, 2005 [éd. revue et augmentée, 1e éd. 1985]. Traduction italienne : L’invenzione dell’etnia, Rome, Ed. Meltemi, 2008, 282 p.

  • Afriques du monde. Paris, Les Temps modernes, 2002, n° 620-621, 544 p. Sommaire

  • Maurice Delafosse : entre orientalisme et ethnographie, l’itinéraire d’un africaniste (1870-1926), avec Emmanuelle Sibeud, Paris, Maisonneuve et Larose, 1998.


Articles et contributions

  • “Les usages politiques du passé. Le N’ko et la décentralisation administrative du Mali”, in Décentralisations et pouvoirs en Afrique – En contrepoint, modèles territoriaux français, pp. 33-67 / C. Fay, Y. F. Koné et C. Quiminal (éds), Paris, Éd. IRD, 2006. (Colloques et séminaires)

  • Marqueurs identitaires. Entretien avec Jean-Loup Amselle”, Courrier de la planète, Montpellier, 2006, n°79-Afrique :11-13.

  • Actualités de l’enseignement supérieur et de la recherche en Afrique”. Atelier de la 1ère Rencontre nationale du Réseau d’études africaines en France, Paris, Cnrs, 29-30 novembre – 1 décembre 2006.

  • “The world inside out: What is at stake in deconstructing the West ?”, Social Anthropology, Leiden, 2006, vol.14, n°2 :183-193.

  • “Les études postcoloniales”, Raisons politiques, Paris, 2006, n°22 :203-213.

  • “Le Président premier”, Lignes (Ruptures sociales/ Ruptures raciales),  Paris, 2006, n°21 :136-141.

  • Logiques métisses et branchements : anthropologie de l’identité en Afrique et ailleurs”, entretien en ligne, enregistré le 27 juin 2006 à la Maison des Sciences de l’Homme, 54 bd Raspail, Paris 6e.

  • “Géopolitique de l'art contemporain africain”, Art Press, Avesnelles, 2005, n°312 :22-26.

  • “The Aggrandizement of Tradition” in The Traditional and The Modern in West African (Ghanian) History, pp. 1-8 / P. Hernaes (ed.), Trondheim, Department of History, Norwegian University of Science and Technology, 2005. (African Series, n°7).

  • “Royaumont, opérateur d'universalité”, Nouvelles de Royaumont, avril-août 2005, n°8.

  • “Du métissage au branchement des langues” in Trames de langues. Usage et métissages linguistiques dans l’histoire du Maghreb, pp. 273-278 / J. Dakhlia (éd.), Paris, Éd. Maisonneuve et Larose, 2004.

  • “Métissage, branchement et triangulation des cultures”, Revue germanique internationale (L’Horizon anthropologique des transferts culturels), Paris, 2004, n°21 :41-51.

  • “Sixième Biennale de l’art africain contemporain (Dakar)”, Art Press, Avesnelles, 2004, juil.-août :71-72.

  • “Intangible Heritage and Contemporary African Art”, Museum International (Intangible Heritage), Paris (Unesco), 2004, n°221-222 :84-90.

  • “L’Afriche / La friche. Afrika im Blick des Westens” in Afrika Remix, Zeistgenössiche Kunst Eines Kontinents, pp. 64-68 / S. Njami (ed.), Düsseldorf, Museum Kunst Palast, Ostfildern-Ruit, Hatje Cantz Verlag, 2004. [Reprint] “L'Afriche” in Africa Remix, l'art contemporain d'un continent, pp. 66-71 / S. Njami (éd.), Paris, Centre Pompidou, 2005.

  • “Le multiculturalisme” in Interculturalités : Utopies et réalités. De l’intégration au métissage, pp. 33-43 / E. Carillo-Blouin, A. Guillou et A. Guyon (éds), Brest, UBO, 2004.

  • “Les usages politiques du passé : le N’ko et la décentralisation administrative au Mali” in State, Power and New Political Actors in Postcolonial Africa, pp. 7-26 / C. Ercolessi et A. Triulzi (eds), Milano, Feltrinelli, 2004.

  • “L'Afrique : un parc à thèmes”, Les Temps modernes (Afrique du Monde), août-nov. 2002, n°620-621 :46-60. Trad. américaine in Anthropoetics, Los Angeles (UCLA), 2003, vol. 9, n°1.

  • “I fondamenti anthropologici della costruzione delle identità” in Identità collettive tra Medioevo Età Moderna, pp. 31-42 / P. Prodi & W. Reinhard (ed.), Bologna, CLUEB, 2002.

  • “Le métissage : une notion piège” in La culture, De l’universel au particulier, pp. 329-333 / N. Journet (éd.), Auxerre, Éd. Sciences Humaines, 2002.

  • “Primitivism and Postcolonialism in the Arts”, Modern Language Notes, Baltimore, 2003, n°118 :74-98.

  • Africa’s repulsive charm in the Western Imagination”, African Societies, mars 2003, n°4. Versions française, anglaise et italienne.

  • “Globalization and the future of anthropology”, African Affairs, Oxford, 2002, n°101 :213-229.

  • “Vers un melting pot à la française”, Le Nouvel Observateur (Hors-série La guerre des dieux), 2002, n°46 :64-67.

  • “Doit-on exposer l’art africain ? ” in Le Musée cannibale, pp. 131-152 / G.H.K (éd.), Neuchâtel, Musée d’ethnographie, 2002.

  • “Transcription/trahison des cultures orales”, Transeuropéennes (Traduire entre les cultures), Paris, 2002, n°22 :111-120.

  • “La globalisation : ‘Grand partage’ ou mauvais cadrage ?” [en russe], The Journal of Sociology and Social Anthropology, Saint-Petersbourg, 2002, n°3 :79-95.

  • L’anthropologie au deuxième degré. A propos de ‘La mission Griaule à Kangaba (Mali)’ de E. Walter, A. van Beek et J. Jansen”, Cahiers d’études africaines, 2000, n°160(4) :649-674.

  • “La globalisation. ‘Grand partage’ ou mauvais cadrage ?”, L’Homme, Paris, 2000, 156 :207-226. Résumé

  • “Préface” à M. Fusaschi, Hutu-Tutsi, Alle radici del genocidio rwandese, pp. 7-9 / Torino, Bollati Boringhieri, 2000.

  • “L'anthropologue face au durcissement des identités” in Dire les autres : réflexions et pratiques ethnologiques, pp. 21-30 / J. Hainard et R. Kaehr (dir.), Lausanne, Éd. Payot, 1997.

  • “La corruption et le clientélisme au Mali et en Europe de l'Est”, Cahiers d'études africaines, 1992, n°128 :629-642. Résumé

  • Administrateurs, développeurs et ethnologues en France : une mise en perspective historique”, Bulletin de l'APAD, Marseille, 1991, n°1.


Enseignements de Jean-Loup Amselle, directeur d'études à l'EHESS, en 2011-2012


Participation à la vie scientifique

  • Membre associé du Laboratoire d’anthropologie et d’histoire : l’Institution de la culture.

  • Membre du Conseil scientifique du Centre français de recherches de Jérusalem, MAE.

  • Rédacteur en chef des Cahiers d'études africaines.

  • Directeur de la collection “Raisons ethnologiques”, Editions Maisonneuve & Larose.



janv.2012

EHESS
IRD

flux rss  Actualités

Décentrements. Les Suds et les défis épistémologiques d'un monde commun

Extrait : La notion de décentrements renvoie à une démarche qui invite à appréhender différents lieux subsumés par le concept de Suds où sont mises à l’épreuve, en théorie et (...)

Lire la suite

Typographie et graphisme de la lettre arabe : enjeux et perspectives

Organisée à l’occasion de l’exposition TYPOGRAPHIAe ARABICAe qui se tiendra du 15 juin au 8 août 2015 dans les espaces de la Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (BULAC) et dans la galerie du Pôle des langues et civilisations, cet après-midi d’étude a pour objectif de discuter des enjeux actuels de la typographie de la lettre arabe, à une échelle internationale et à la lumière des expériences passées.

Lire la suite

L'altérité et l'identité à l'épreuve de la fluidité

Colloque organisé par le Groupe de Recherche FIRA, l'IMAF–EHESS, l'Université Fédérale du Rio Grande du Sul (Brésil).

Lire la suite

L'altérité et l'identité à l'épreuve de la fluidité

Appel à communications, colloque organisé par le groupe de recherche Frontières identitaires et Représentations de l’altérité, Institut des Mondes Africains/IMAF - Université Fédérale du Rio Grande du Sul (Brésil) - 17 et 18 novembre 2014 - Paris, France.

Lire la suite